1.jpg

 

Tu ne remarques pas
la place qui s’est vidée

Il ne reste que du rouge
sur tes lèvres gercées.

Poème de Stéphane Bataillon

Tag(s) : #Poèmes-images

Partager cet article

Repost 0