Ce matin, on s’arrête
pour la première fois

Pour regarder l’immeuble
se faire démolir

La poussière du béton
emporte les mémoires

Les larmes et les sourires
protégés par ce lieu

Seule l’armature persiste.

 

0 amas

 

Texte de Stéphane Bataillon
Le projet des Non-Lieux

Tag(s) : #Non-lieux

Partager cet article

Repost 0